Slovénie : Arrivée en douceur

Nouvelle destination : la Slovénie, un voyage qui me tenait à cœur et dont je garde de magnifiques souvenirs. Je suis partie avec mon amoureux, Maël, pendant 10 jours entre fin mai et début juin dans ce pays vert et authentique.

Pour préparer ce voyage, j’ai utilisé le guide de chez Lonely Planet (2e édition). Il est assez détaillé et donne des bons plans. Depuis, ils ont sorti une 3e édition. Concernant les photos de cette nouvelle série, elles ont, en majorité, été prises avec mon téléphone.

Récupération de la voiture

Après deux heures de vol depuis Paris (CDG) avec la compagnie slovène Adria Airways, on est allé récupéré la voiture de location auprès de l’agence Avant Car, réservée par le biais de GoVoyages. Il existe de nombreuses agences de location dont Europcar pour les plus connues.

C’est aussi notre première approche de l’accent slovène en anglais. Ils roulent les R, parfois ce n’est pas toujours très compréhensible mais ils s’expriment très bien dans l’ensemble.

Concernant la location, on a pris l’assurance qui permet d’avoir deux conducteurs sans charges supplémentaires et qui décline toute responsabilité de notre part, sauf si on ne ramène pas la voiture avec le plein d’essence. Cela abaisse aussi le dépôt de garantie à 200€ au lieu de 1200€. Le GPS est également fourni avec cette assurance, ce qui est plutôt pratique.

Pour ceux qui souhaitent aller à l’étranger pendant leur séjour (Autriche, Italie ou Croatie par exemple), souvent les agences de location de voiture facturent cette option environ 60€.

Arrivée dans le AirBnB

Notre AirBnb se situait au nord ouest de la capitale slovène, Ljubljana, près d’une bretelle d’autoroute. La propriétaire était très gentille et le logement très bien équipé pour 2 personnes.

Pour les courses, il y avait un Mercator à proximité. L’exercice fut un peu compliqué car peu de produits sont traduits en anglais donc on fait au visuel ou bien avec des traducteurs (Google Traduction et Pons sont utiles).

Visite du parc Tivoli

Ljubljana a la particularité de comprendre un parc accolé à une forêt. On a fait le trajet à pied à l’aller (environ 40 minutes) après que la pluie se soit arrêtée. Le parc est plutôt grand et très arboré. On n’y a vu très peu de fleurs. Des événements y sont organisés – des chapiteaux étaient démontés à notre passage. Il y a des aires de jeux pour enfants et un lac avec le « Poisson », une statue près du bord du lac. Il y a d’autres statues qui représentent d’autres personnes célèbres en Slovénie.

Visite Place de la République

Après notre passage dans le Parc Tivoli, on a décidé de rejoindre la ville sans pour autant aller jusqu’au centre (la fatigue commençait à se faire sentir). On est passé devant le Palais présidentiel mais on a compris bien après ce que c’était donc on y est retourné plus tard pour prendre des photos de la façade.

A côté du Palais, il y avait la statue de Boris Kidrič, leader de la résistance slovène contre l’occupation nazie et fasciste. Enfin, on a atteint la Place de la République (Republike Trg). D’abord, il y a un mémorial pour Ivana Cankarja, célèbre écrivain et poète slovène du début du XXe siècle.

Aux bords de la place se trouve l’Assemblée nationale de Slovénie (chambre basse). Son entrée est entourée de sculptures représentant des hommes, des femmes et des enfants.

Cette place est aussi appelée Place de la Révolution. Si cette place n’est pas la plus belle de Ljubljana, elle permet de comprendre une partie de son histoire. La plus grande sculpture représente le peuple slovène qui s’est battu pour son indépendance par rapport à la Yougoslavie (déclarée en 1991).

Les transports en commun à Ljubljana

Enfin, il fut le moment de rentrer au AirBnb et il a fallu comprendre comment fonctionne le réseau de bus de la capitale. Il faut prendre une carte à une borne (elle coûte 2€) et ensuite recharger avec le montant souhaité (5-10-15 € etc). On peut utiliser cette carte pour deux, il suffit de demander au chauffeur de déduire 2 tickets de la carte (1,30€ le ticket valable 90 minutes pour une zone).

Pour vous aider, télécharger l’application Urbana sur Google Play Store (disponible que pour Android apparemment). Elle n’est qu’en slovène mais avec un peu de concentration, on y arrive facilement avec les dessins, etc. Cela permet d’indiquer les itinéraires, les arrêts de bus les plus proches ainsi que les guichets automatiques.

On a fini notre journée par manger dans une petite pizzeria à côté du AirBnb. Les menus sont écrits uniquement en slovène mais le propriétaire parle anglais. J’ai testé la bière blonde Laško : pas mal du tout !

Partagez ! :